Revue de presse 2007

Est républicain, le 17/11/07

ORNANS

Deux chœurs pour Vivaldi et Mozart
À l'invitation du service municipal des Arts et de la Culture, le chœur du Contrepoint et celui de la Société des Concerts de Besançon, se sont réunis samedi demier à l'église Saint-Laurent pour interpréter deux œuvres du XVIIIe siècle, composées par Vivaldi et Mozart. Ce concert a été donné en présence d'une centaine de mélomanes venus goûter ces belles pages de musique sacrée, dans un édifice religieux récemment restauré.

Les chœurs du Contrepoint et de la Société des Concerts ont  interprété deux grandes pages de musique sacrée composées par Vivaldi et  MozartLe « Gloria» en ré majeur fut créé vers 1713 par Antonio Vivaldi pour la Pieta de Venise, une institution de charité qui accueillait des virtuoses. C'est une œuvre novatrice pour l'époque classique. Déjà le monde ancien avec ses masses chorales se répondant n'est plus au goût du jour. À présent pour Vivaldi, tout doit chanter avec l' apparition de contrastes entre les rythmes vifs et les danses lentes, entre le chœur à l'unisson et les solistes faisant assaut de lyrisme.

Laissant de côté le style antique au profit des techniques virtuoses du « bel canto» qui commencent à se développer, le musicien se joue des mots latins pour offrir une page musicale colorée et contrastée, à l'image du baroque italien. Les vêpres solennelles d'un confesseur de Mozart ont été écrites en 1780 et clôturent en beauté une série d'œuvres religieuses composées à Salzbourg pour le prince-archevèque Colloredo. Œuvre de maturité, Mozart a alors vingt-quatre ans, ces vêpres frappent par leur richesse d'écriture, leur diversité et leur avant-gardisme. Le compositeur s'inscrit dans la tradition de la grande fugue chorale. Conformément à l'usage, cette oeuvre est construite en forme de psaumes dont l'admirable « Laudate Dominum».

Pour l'exécution de ces brillantes pages, les deux chœurs, placés sous la direction précise de Dominick Deloffre, étaient accompagnés par un quatuor à cordes avec hautbois et continuo clavecin et orgue, composé de professeurs et de grands élèves du conservatoire national de région. Quatre solistes, Nathalie Malitchenko soprano, Frédérique Cesselin alto, Jean-Marie Carême ténor et Jean-Pierre Amiotte basse, ont assuré la partie concertante dans une grande homogénéité.

Ce concert, une première pour l'église Saint-Laurent depuis sa restauration, s'est avéré être une réussite. Sera-t-il suivi par d'autres? C'est ce que souhaitait samedi soir le public.